Arroser ses plantes en hiver : comment s’y prendre ?

L’arrosage est l’un des principaux gestes essentiels au bon entretien d’un jardin. L’eau étant vitale pour la bonne croissance des plantes, il est important de veiller à leur arrosage pendant toutes les saisons de l’année. Cependant, certaines personnes pensent que l’arrosage en hiver est superflu, puisque les végétaux se reposent.

Bien qu’il s’agisse d’une période assez humide, il est important de rester vigilant, car certaines plantes à l’intérieur comme à l’extérieur ont toujours besoin d’eau. Nous vous éclairons dans cet article, sur les différentes plantes qui nécessitent particulièrement d’être arrosée en hiver et sur les bonnes méthodes à adopter pour réussir leur arrosage.

A lire également : Poutre IPN : prix moyen, définition et conseils

Quelles sont les plantes à arroser en hiver ?

Normalement en hiver, les plantes bénéficient suffisamment d’eau grâce aux pluies hivernales. Toutefois, si vous vous trouvez dans une région plus chaude où les précipitations se font rares, il vous faudra prendre le relais. Les plantes qui ont généralement le plus besoin d’être arrosées en hiver, sont les potées fleuries et les jeunes plantations de votre jardin.

Ne disposant pas encore d’un profond système racinaire, les jeunes plantes ont besoin de tirer l’eau du sol pour poursuivre leur croissance comme cela se doit. Vous devez donc veiller à bien les arroser, surtout avec l’énorme vent de la saison fraîche qui assèche les potées et les jardinières.

A lire aussi : Les fenêtres en aluminium : est-ce une bonne idée ?

Les arbustes avec un feuillage persistant (mimosa, rhododendron, laurier rose, lavande, etc) doivent être également arrosés en hiver. En effet, ces espèces végétales perdent énormément d’eau durant cette période en raison du froid et de la sécheresse. En outre, les végétaux disposant d’un feuillage caduc ainsi que les vivaces déjà bien enracinées n’auront généralement pas besoin d’arrosage à cette saison.

Comment s’y prendre pour l’arrosage des plantes en hiver ?

Arroser une plante en hiver représente toujours un exercice délicat, car l’excès d’humidité pourrait lui être insupportable, surtout lors d’un coup de gel. Voici quelques conseils pour arroser vos plantes sans risquer de les mettre en danger.

  • Arrosez en de fines pluies pour réduire la quantité d’eau ;
  • Faites l’arrosage en début d’après-midi de préférence (moment où le sol est le moins froid en cette période) ;
  • Ne vous servez pas d’une eau trop froide ou trop chaude ;
  • Mettez le paillis à l’écart pour qu’il ne soit pas gorgé d’eau et perde ses capacités protectrices contre le froid.
  • Vérifiez fréquemment la météo et annulez tout arrosage trois jours avant un épisode de gel annoncé.

Arroser ses plantes en hiver comment s'y prendre

Par ailleurs, avant de mettre vos plantes en terre, veuillez choisir un endroit où le sol est drainant. Cela est encore plus efficace en hiver pour empêcher l’eau de stagner et de geler. Vous pouvez également opter pour l’installation d’un pluviomètre afin de surveiller les quantités d’eau quotidiennes que vos plantes reçoivent.

Comment effectuer l’arrosage des plantes d’intérieur en hiver ?

Qu’il s’agisse des plantes d’intérieur ou d’extérieur, l’erreur serait de croire qu’elles cessent d’avoir besoin d’eau en hiver. Cela est davantage faux en intérieur où certaines plantes sont perturbées par le chauffage et privées du froid de l’hiver. Vous devez donc régulièrement vérifier la sécheresse de la terre et apporter d’eau selon les besoins de la plante. Voici quelques méthodes à appliquer pour réussir l’arrosage de vos plantes d’intérieur pendant cette période de fraîcheur.

L’arrosage en surface

Cette méthode d’arrosage permet à l’eau d’entrer profondément dans la plante jusqu’à ses racines, tout en humidifiant les fleurs, les tiges et les feuilles au passage. Le surplus d’eau étant recueilli dans la soucoupe, veillez à ne pas laisser l’eau stagner pour éviter la formation de gel qui pourrait abîmer les racines.

Le bassinage

En recourant à la méthode de bassinage, la plante reçoit des nutriments et de l’eau à travers des trous de drainage situés sur le bas du pot. Il est préférable de procéder de cette façon lorsqu’il s’agit de plantes dont les feuilles ou les fleurs n’ont pas besoin d’être humidifiées. C’est le cas de certains végétaux carnivores ou d’autres plantes tels que les cyclamens au feuillage rempli de duvets.

La brumisation

Cette technique consiste à projeter, à l’aide d’un brumisateur, de fines gouttelettes d’eau en créant une sorte de brouillard qui vaporise les fleurs et les tiges de vos plantes.  Cela sert à garantir un milieu humide, notamment pour les végétaux comme l’asplenium, les cissus, l’aglaonema, le croton, etc. En revanche, certaines plantes comme le feuillage du bégonia ou du coleus, ne peuvent bénéficier de ce type d’arrosage.

Notons par ailleurs, l’existence de brumisateurs électriques qui chauffent et refroidissent l’eau avant d’émettre du brouillard dans la pièce. Bien que cette méthode fasse gagner du temps, elle a l’inconvénient d’être assez coûteuse et peu écologique.

Comment procéder pour l’arrosage des plantes dans une véranda ?

Contrairement aux plantes avec qui l’on partage ses pièces, celles situées dans une véranda ne demanderont que le strict minimum. En effet, les végétaux entrent de plus en plus en dormance au fur et à mesure que les températures baissent. En hiver, dans une véranda, n’arrosez que les plantes qui fleurissent, qui produisent de fruits ou dont le sol est profondément sec.